Page d'accueil > Actualités du Consulat
La Chine et le Québec, 40 ans de collaboration
2018/11/14

Quarante ans ont passé. Au moment où la Chine a lancé sa politique de réforme et d'ouverture en 1978, sont allés en Chine des leaders d'affaires québécois et canadiens visionnaires.

Face à ce « nouveau continent », ces hommes d'affaires, notamment Paul Desmarais, ont décidé de former avec leurs amis chinois le Conseil d'affaires Canada-Chine (CCBC) visant à tisser des liens commerciaux entre les deux pays. En ce sens, M. Desmarais et ce Conseil ont joué un rôle d'ambassadeur pour les relations bilatérales.

Encore une fois, les grands esprits se rencontrent. La Chine a organisé sa première Exposition internationale d'importation (CIIE) à Shanghai cette semaine, après laquelle le CCBC fêtera son 40e anniversaire à Beijing. Et le Conseil a, comme il l'a fait auparavant, aidé les entreprises canadiennes à établir des liens avec le marché chinois.

Cette fois-ci, on comptait une soixantaine d'entreprises canadiennes, y compris des entreprises québécoises, dans le secteur de l'exposition d'entreprises. Imaginez que les Chinois pourront désormais acheter des produits québécois sur la plus grande plateforme de vente en ligne de la Chine !

Ces deux événements sont une belle illustration du renforcement de nos relations économiques et commerciales, qui sont déjà très denses aujourd'hui, puisque la Chine constitue le deuxième partenaire commercial du Québec.

Étant seulement de 500 millions dans les années 80, le volume commercial entre la Chine et le Québec a atteint 13,5 milliards en 2017, une multiplication par 27.

De plus, les échanges culturels et humains font preuve d'une vitalité remarquable. Sous l'impulsion de l'Année du tourisme Canada-Chine et des vols directs Montréal-Beijing et Montréal-Shanghai, les Chinois peuvent faire une connaissance approfondie de différents aspects du Québec et y trouver des occasions de coopération. En même temps, la diversité culturelle du Québec se fait sentir dans plusieurs villes chinoises. L'année prochaine, le Cirque du Soleil ouvrira son spectacle permanent à Hangzhou, une première sur le continent asiatique.

Comme disent les Chinois, la mer est vaste, car elle est nourrie par tous les fleuves. Tel est le cas tant pour l'économie chinoise, qui devient plus ouverte et plus inclusive, que pour l'économie québécoise, qui se diversifie davantage. L'avenir est prometteur pour nos deux parties, car nous jouissons d'une amitié de longue date, disposons d'une forte complémentarité et préconisons la facilitation et la libéralisation du commerce et de l'investissement.

« À 40 ans, on n'éprouvait plus d'incertitudes », a dit Confucius, philosophe chinois qui vécut il y a plus de 2500 ans. Aujourd'hui, dans un monde de plus en plus incertain, un grand nombre de personnes font le choix de se défendre dans leurs propres bastions. Alors ce dont nous avons besoin, ce sont ceux qui surmontent les obstacles avec courage et ténacité pour le bien-être de la population de la Chine, du Canada et de tous les pays du monde.

Chapeau bas aux visionnaires !

 

Rédigé par le Consul général de Chine à Montréal Chen Xueming, cet article est aussi accessible sur le site internet de La Presse+.

http://plus.lapresse.ca/screens/5dac7bea-2948-4004-b24b-ce480c00c716__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Suggest To A Friend:   
Print